Loft story, saison 1 - Qu'est devenue Julie ?

Publié le par Cyril

loftvig.jpg

 

L'année 2010 marquera les 10 ans de télé réalité en France. L'occasion pour le site premiere.fr de retrouver d'anciens candidats de la première édition de Loft Story, pour savoir ce qu'ils sont devenus depuis la fin de cette extraordinaire aventure.

 

julie-loft-story-1.jpg

 

Le troisième candidat que le site premiere.fr a interviewé est Julie.... Entré dans le loft seule, elle avait fini par trouver l'amour (comme c'était le but initial du jeu) avec Christophe. A l'heure actuelle, ils sont toujours ensemble et ont deux enfants. Voici donc ce qu'il est devenu :

 

Je travaille sur Toulouse dans l’hôtellerie, je m’occupe de l’organisation, évènementielle, des banquets…Christophe lui, travaille dans les nouvelles technologies luminaires, à mi-temps. On a deux enfants, dont un nouveau-né. Mathis a 7ans et demi et Solan 3 mois.

A propos de son couple, elle déclare : Pour moi, quand on reste dans le milieu du show business c'est pas possible de tenir en couple, il y a trop de tentations. On s'aime fort après il y a des hauts et des bas comme dans tous les couples mais on va dans le même sens, on a les mêmes valeurs et une éducation identique.

Si c'était à refaire ? Si c'était à refaire oui. Je n'ai aucun regret. Par contre, si j'avais 20 ans aujourd'hui, je ne le referai pas.

On est un petit noyau à être en contact : Aziz , Kenza , Steevy et Delphine qui habite pas très loin de chez nous.

A la question de l'mage de lofteuse qui lui colle à la peau : On est toujours reconnu. Mais ça facilite les relations et la communication donc ça ne nous dérange pas. On a véhiculé une image simple tous les deux. Au début on a un peu été embêtés par la presse à scandales. Cette notoriété soudaine a été difficile à gérer. Quand on pense qu'on gagnait 1500 euros pour une séance d'autographe. C'est sûr que la volonté d'un retour à une vie simple et normale a un prix.

 

Pour lire l'interview complète, cliquez ici pour vous rendre sur le site Premiere.fr.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article